Recherche

Cattle Decapitation - The Anthropocene Extinction

Cattle Decapitation - The Anthropocene Extinction

Il était une fois un chroniqueur en recherche d'une musique explosive dont "extrême" serait le maître mot pour la qualifier. Après moult écoutes de groupes depuis quelques années maintenant et toujours avide de découvertes en tous genres, il trouva enfin cette perle rare. Il trouva ce souffle musicale extrême qui le fit vibrer, dénommé CATTLE DECAPITATION. Les riffs brutaux et impétueux du groupe, les premiers gravity blasts parvenant aux oreilles du chroniqueur le subjuguèrent tant c'était violent. A l'époque il n'était encore point chroniqueur et son désir était, à ce moment-là, de pouvoir remplir de noir une page pour faire la critique d'un album du groupe et ce jour est bien arrivé en 2015. Après 6 albums tous aussi délectables les uns que les autres, les américains de CATTLE DECAPATION reviennent en 2015 pour le plus grand bonheur de notre chroniqueur avec leur nouvel opus : The Anthropocene Extinction.

Vous l'aurez sans doute deviné, ce nouvel album du groupe est une toute aussi belle déflagration que ces prédécesseurs. Tout y est dans cet album pour en faire une entité aussi bonne voire meilleure que son grand frère Monolith Of Inhumanity. Toujours dans ce carcan Death/Grind (et autres influences) de haute volée, le riffing est aussi affûté qu'à l'accoutumée, d'une précision redoutable, vraiment très intense. Nos végans expriment toujours autant leur colère sur l'Humanité et ses travers. Dans The Anthropocene Extinction, l'Homme est maintenant en train de périr sous ses propres déchets, en témoigne la sublime pochette toujours signée Wes Benscoter. La musique colérique déploie une énergie ravageuse et épique. Le batteur s'acharne à nouveau sur son kit via ses gravity blasts, sa double et autres accélérations fulgurantes, même si le son trop "plastique" gâche un peu l'écoute. Néanmoins CATTLE DECAPITATION n'est pas seulement qu'un torrent d'ultra-violence, sachant proposer des ambiances approfondies comprenant ses mélodies travaillées avec brio. Le chant de Travis est également encore une fois fascinant pouvant être des plus sales, très gras tout comme il peut hurler dans des aigus très arrachés. Le frontman sait également surprendre pour qui ne connaît pas le groupe lors de ses lignes plus mélodiques collant parfaitement au reste de la troupe. N'oublions pas cette basse visqueuse donnant son aspect glauque à la musique du combo. Dans l'ensemble ce nouveau-né est dans la continuité du précédent même s'il est plus mélodique dans son entièreté, dévoilant également quelques passages plus Black ou d'autres épiques et entraînants dans cette violence.

CATTLE DECAPITATION ne déçoit pas et notre chroniqueur est encore secoué après l'écoute de The Anthropocene Extinction. Avec un groupe toujours fidèle à ses idéaux et son Death (avec beaucoup d'influences) reconnaissable par une personnalité toujours plus affirmée, CATTLE DECAPITATION tape à nouveau dans le haut du panier avec cet album.

Video Youtube

MrGuitoune
28.11.2015

Groupe : Cattle Decapitation (États-Unis)
Titre : The Anthropocene Extinction
Label : Metal Blade Records
Sortie : 2015
Durée : 00:46:14
Tracklist
01 - Manufactured Extinct
02 - The Prophets of Loss
03 - Plagueborne
04 - Clandestine Ways (Krokodil Rot)
05 - Circo Humanitas
06 - The Burden of Seven Billion
07 - Mammals in Babylon
08 - Mutual Assured Destruction
09 - Not Suitable For Life
10 - Apex Blasphemy
11 - Ave Exitium
12 - Pacific Grim