Recherche

Interview de Elvenking

Elvenking

Suite à la sortie de leur nouvel album The Pagan Manifesto, Metalland s'entretient avec les rois des elfes (ELVENKING) pour en savoir plus sur leur nouveau né. Mais également suite à leur passage à Lyon en première partie de GAMMA RAY et RHAPSODY OF FIRE le 07/04/14 (voir live report).


Comment s’est déroulée votre tournée française ?
Jakob : Les concerts en France étaient énormes ! Surtout celui de Paris qui était sold out la veille. Evidemment, on était nerveux, comme c’est nous qui ouvrions pour les autres groupes, on était toujours confronté à la réaction et la réception par l'audience. Mais l’atmosphère était chaleureuse et excitante !

Il me semble que vous êtes très proches de RHAPSODY OF FIRE, comme ce n’est pas la première fois que vous jouez avec eux. Qu’en est-il de GAMMA RAY?
Jakob : C’est la première fois qu’on fait une tournée avec GAMMA RAY, qui sont nos héros et nos idoles de jeunesse. Quant à ROF, ce sont des amis à nous depuis des années, on a déjà fait une tournée avec eux en 2012. Comme les deux groupes sont managés par la même agence de lives (All Acces), ça facilite les choses.

Parlons de votre nouvel album, les deux avant-goûts : "Elvenlegions" et "Monnbeam Stone Circle", auxquels nous avons eu le droit lors de votre concert à Lyon, m’ont semblé révéler quelque chose de nouveau et de différent, plus puissant et plus speed que vos habitudes. Qu’avez-vous changé dans votre recette cette fois ?
Damna : Dans The Pagan Manifesto, on a plus plus mis l’action sur l’aspect metal, surtout après quelques albums où nous avions testé différentes idées. Dans celui-là, nous avons vraiment ressenti le besoin de jouer du bon heavy metal, comme au début de notre formation. On a aussi donné beaucoup plus d’importance à l’aspect folk et aux orchestrations avec des éléments épiques. Je dirais qu’on a combiné tous ces ingrédients dans cet album.

D'ailleurs, que signifie The Pagan Manifesto ?
Damna : "The Pagan Manifesto", c’est la manifestation réelle d’ELVENKING, où on a vraiment donné le meilleur de nous-même tout en restant fidèle à notre ancien style musical et contextuel. Tout cela grâce à notre proximité et notre étroite relation avec nos fans, à leurs critiques et à leurs suggestions, qui nous ont fait vraiment aller de l’avant pour composer un album comme celui-là.

Est-ce un concept album?
Jakob : Non, pas vraiment, quelques vieux thèmes reviennent encore dans celui-là avec quelques "rappels" de nos anciennes compositions. On conseille fortement les fans de lire les paroles des chansons, ils y trouveront des histoires bien intéressantes.

Quel est son thème général ?
Damna : Lyriquement, chaque morceau est une petite rétrospection de notre message original, à partir de différents points de vue. Pour nous, être "pagan" est plus un concept spirituel qui va au-delà de le sens religieux du terme. En quelques mots, c’est une manière de dire aux gens, à nos fans, d’être fiers d’être tous différents et ne pas devenir victimes de la société à cause de ces raisons. On est tous différents et spéciaux, et c’est ce qui fait notre force, même si certains y verront un côté "loser" ou banni de la société. Tout cela est relié avec la nature et la puissance du sauvage (wild) qui sont des métaphores de pureté et de liberté. Les paroles de l’album traitent ces sujets-là. On parle aussi de la manière dont les sorciers ont été persécutés, et comment leur caractère brave et leur bonne volonté étaient mal interprétés dans le passé.

Combien de temps vous avez mis pour composer The Pagan Manifesto?
Damna : Environ 3 à 4 mois, si je me souviens bien.

Comment vous procédez pour vos écritures d’album?
Jakob : La majorité des structures est composée sur une base par les compositeurs principaux qui sont Aydan ou Damna. Ensuite, on travaille tous ensemble pour peaufiner les détails.

Il y a une invitée spéciale dans cet album, me semble-t-il ?
Damna : Oui, c’est Amanda Somerville qui a participé dans une de nos chansons avec sa douce voix incroyable. On a aussi travaillé avec des musiciens italiens, qui nous ont aidés dans le fabuleux arrangement et les structurations orchestrales (Antonio Agate pour les orchestrations and Maurizio Cardullo pour les instruments folks). Sans oublier le travail fabuleux fait par Simone Mularoni qui a bien pris soin du mixage et de l’enregistrement de l’album.

Vous avez fait vos enregistrements dans différents studio ?
Damna : En fait, seulement la partie vocale a été enregistrée dans un studio différent pour des raisons pratiques, mais le reste et le mixage se sont fait à Domination Studios.

Vous ne deviez pas travailler avec Gyula Havancsak dans cet album ?
Damna : Au final, cela ne s’est pas passé. On a travaillé à la place avec le talentueux Rhett Podersoo (Machine Room Design). Il a fait un super boulot.

Que représente le super artwork ?
Damna : Je pense que c’est la représentation parfaite de notre musique et de nos textes. On voulait représenter le concept de l’album avec une image marquante à l’œil et on est contents du résultat. Après deux albums où les pochettes étaient plus poétiques, on s’est dit qu’il était temps d’avoir une autre représentation iconique comme celle de The Scythe. Nos fans sont littéralement ravis de cette illustration et on ne regrette pas ce choix pour un album aussi important comme celui-là.

Quelques anecdotes propres à cet album ?
Damna : J’ai bien peur qu’il n’y en ait pas, on a bossé très dur héhé...

Quels sont vos ressentis après une line-up très instable pendant une certaine période?
Damna : C’est l’éveil ! Jakob et Symohn sont exactement ce que nous cherchions après tous ces changements de line-up.

Comment situerez-vous cet album par rapport aux autres ?
Jakob : ELVENKING est un groupe qui a toujours aimé les expériences et parfois nous avons besoin de nous exprimer de façon différente d’un album à un autre. Même si certains nous avaient plus, les fans ont été désorientés, et nous comprenons parfaitement. C’est pour cela que nous avons composé The Pagan Manifesto, où on a regroupé toutes nos influences et les styles qu’on a exploré dans le passé. L’objectif était d’écrire un album moderne avec des éléments de notre passé.

Prévoyez-vous une tournée en tête d’affiche ou des festivals cet été ?
Jakob : On va jouer dans plusieurs festivals italiens cet été, et nous partirons à l’étranger en 2014, c’est sûr !

Qu’est-ce qui vous avez inspiré de vous lancer dans le folk metal depuis votre formation ?
Jakob : Depuis ses débuts, le groupe a été fortement inspiré par les groupes de folk metal comme SKYCLAD. Mais aussi par les groupes de power metal comme BLIND GUARDIAN ou HELLOWEEN, qui ont été une grande source d’inspiration.

Quels sont vos groupes préférés?
Jakob : IRON MAIDEN évidemment! Ainsi que d’autres classiques comme EUROPE ou TOTO et tous les monuments du power metal (STRATOVARIOUS, SYMPHONY X...)

Quelle est votre position dans la scène metal italienne ?
Damna : La scène italienne a grandi avec un peu de retard, et nous avons grandi avec petit à petit. Nous nous sommes fait beaucoup d’amis dans cette scène, avec qui on collabore pour soutenir la scène metal italienne.

Je vous laisse le mot de la fin.
Damna : On espère que vous aimerez The Pagan Manifesto !


Interview réalisée par mail. Vous pouvez retrouver la chronique de leur nouvel album dans la rubrique dédiée.



Bloodybarbie
23.05.2014

Groupe : Elvenking
Label : AFM Records