Recherche

Interview de Voice of Ruin

Voice of Ruin

Après une chronique du dernier opus de VOICE OF RUIN, l'envie d'en apprendre plus sur le groupe me titillait. J'ai de ce fait pris contact avec le groupe via le réseau social connu de tous aka Facebook. C'est donc avec Randy Bull alias le frontman du groupe qui va répondre à mes questions, pour une interview des plus sympathiques accompagnée d'une bonne dose de fun.



Merci Randy c'est cool d'accepter cette interview, je commence alors avec la première question incontournable sur un groupe. Comment est il né ? Peux-tu me faire une brève présentation de VOICE OF RUIN ?
Randy (Chant) : VOICE OF RUIN est formé de 5 agriculteurs de houblon de la région genevoise, c'est à dire : Randy Bull au chant, Erwin van Fox à la basse, Tony Cock et Nils Bag aux guitares et Oli Dick à la batterie. On s'est formé en 2008 et on a commencé les lives en 2009. Depuis on a plus de cents shows à notre actif dont deux tournées (Russie et Japon) et en ce moment on donne plein de concerts pour promouvoir notre nouvel album Morning Wood sorti en avril 2014 sur Tenacity Music.

Vous devez être rodés niveau live alors ! Sinon, pourrais-tu me présenter un peu plus précisément l'univers de VOICE OF RUIN ? Vous semblez être dans un registre très sex, drugs and rock'n'roll non ? Je pense directement à "Party Hard" sur votre dernier opus par exemple !
Alors exactement, on parle des choses qu'on aime alors c'est inévitable de parler de sexe et de boisson. Mais parfois j'écris aussi des textes plus sérieux ("Viols Désinvoltes" ou "Sex For Free"). Dans "Party Hard" je parle clairement de la fête et de tout ce qui tourne autour mais toutes les phrases ont été piochées dans des titres qui passaient à la radio au moment de l'écriture. On retrouve donc des fragments de "Play Hard" de DAVID GUETTA, "Party Rock" de LMFAO, "Scream & Shout" de WILL I AM ou encore "Call Me Maybe" de CARLY RAE JEPSEN. J'ai donc repris des phrases de ces horribles hits et je les ai modifiées à ma sauce et je suis plutôt content du résultat. J'ai même gardé deux-trois rythmiques [rires].

Vous êtes ainsi dans un esprit fun, comptez-vous toujours garder ce registre ou alors pensez vous continuer sur une voie plus sérieuse ? Malgré le fait que, comme tu le dis, vous parlez de choses que vous aimez. Le groupe est un moyen avant tout de passer du bon temps, si je comprends bien ?
VOICE OF RUIN restera toujours un groupe fun parce que nous faisons les choses de la manière dont ça nous plait et nous sommes pas le genre de groupe qui reste toute la soirée dans sa loge à parler à personne. On aime le contacte humain, les nouvelles rencontres et la bière. Après c'est possible que les paroles évoluent pour le prochain album. J'ai déjà commencé l'écriture et pour le moment j'ai des textes plutôt recherchés et sérieux. Mais il y aura toujours une place pour le fun et la déconne que ce soit dans notre musique, nos textes, notre visuel ou tout simplement et surtout notre attitude. On fait de la musique par passion et pour partager quelque chose avec le public et aussi entre nous car VOICE OF RUIN c'est aussi une bande de potes. Donc oui c'est un moyen de passer du bon temps, mais qui n'a pas le rêve de voir son/ses projet(s) aller plus loin.

VOICE OF RUIN est une aventure humaine avant tout, qui se vit au travers de la musique si je saisis bien ton message. Pourrais-tu, de ce fait, m'évoquer ce qui vous a amenés à faire de la musique ensemble ? Vous jouez également dans un style oscillant entre Deathcore et Melodeath, sans chercher non plus à vous mettre dans tel ou tel genre : pourquoi cette approche artistique pour votre musique ? Pourquoi ne pas avoir choisi de faire un Grind au son crade ou du Thrash ?
A la base, quand on avait 16 ans on avait déjà un groupe avec Nils et Olivier. C'était vraiment très mauvais mais on faisait plein de concerts dans des squats et on rigolait (et buvait) beaucoup. Un jour, on a eu envie de mettre un terme à ce groupe pour en former un nouveau, plus sérieux et plus abouti. C'est là qu'est né VOICE OF RUIN, c'était en 2008. On a eu de la peine à trouver les deux membres idéaux pour compléter notre line-up. Mais on a fini par rencontrer Erwin en 2011 et Tony en 2013. Quant au style de musique, on n'a jamais cherché à se coller une étiquette, c'est venu naturellement et avec les influences de chacun. On aime ce qui va vite, ce qui est méchant et les trois manches (bien membrés) aiment aussi la mélodie [rires].

Pourrais-tu alors m'éclairer un peu plus sur les influences de chacun ? Et les influences du groupe en général ? C'est à dire ce qui selon vous "va vite, est méchant et avec de la mélodie" pour reprendre tes mots.
Alors chaque membre est fortement influencé par la majorité des groupes issus des vagues Metalcore, Death ou encore Deathcore. Nils et Erwin ont aussi de grosses influences Thrash. On est principalement influencé par LAMB OF GOD, THE BLACK DHALIA MURDER, SYLOSIS, REVOCATION ou encore AS I LAY DYING.

J'en viens maintenant à la création de votre œuvre musicale. Qui fait quoi dans le groupe ? Comment se passe votre processus de composition ? Quel est le fonctionnement de votre groupe ?
C'est Erwin et Tony qui sont actuellement les principaux compositeurs. Ils sont épaulés par Nils et Olivier qui rajoutent ensuite leur patte personnelle sur chaque titre. De mon côté je me contente d'écrire mes poèmes qui servent de paroles [rires]

Comment s'est passé l'enregistrement du dernier album Morning Wood ? Cela s'est-t-il passé comme le précédent ? Avez-vous décidé de tout faire vous même ou non?
Aucun de nous n'est assez intelligent pour s'enregistrer, du coup on est obligé d'aller dans des studios professionnels. Ce qui n'est pas plus mal vu que tu as un délai et qu'il ne faut pas traîner. Pour le dernier, on a enregistré au Boss Hog Studio en France et mixé/masterisé chez Vladimir Cochet du Conatus Studio en Suisse. Nous avions réservé les deux dernières semaines de février au Boss Hog Studio dans le Nord de la France pour les prises de son. Comme nous avons appris en janvier que nous aurions la chance de tourner au Japon avec THE BLACK DHALIA MURDER ET FLESHGOD APOCALYPSE à la fin du mois d'avril, nous avons tout de suite décidé de mettre les bouchées doubles afin de pouvoir partir avec ce nouveau disque sous le bras. Ce fut un gros travail de s'organiser afin de tout avoir dans les temps. Par chance, Vlad du Conatus Studio en Suisse avait une semaine de libre début mars pour mixer et masteriser l'album et nous avons trouvé un artiste (Flo du Chromatorium) qui pouvait tenir le délai, fixé à fin mars, pour le rendu de tout l'univers visuel. Encore un grand merci à toutes ces personnes sans qui rien n'aurait été possible.

Vous étiez donc pile dans les temps ! Pourrais-tu m'expliquer comment l'artwork a été réalisé ? Comment s'est passée la collaboration avec Flo du Chromatorium ? Par ailleurs l'univers visuel colle bien entendu avec votre univers musical, aussi pourrais tu m'expliquer l'idée qu'expriment ces femmes nues entourant ce taureau ?
Comme on a su en janvier qu'on allait sortir l'album en avril, on a donc du trouvé rapidement un graphiste. On avait une idée bien en tête et on voulait donc quelqu'un qui soit à l'aise dans le dessin pour donner un style un peu BARONESS. Flo du Chromatorium nous a alors dit qu'il maîtrisait bien le dessin et qu'il avait toujours rêvé de faire un artwork dans le genre. On avait peu de temps alors il a dû aller vite et on est super content de cette collaboration. On lui a donc donné l'idée de base qui était d'avoir un taureau et des femmes nues ! L'objectif était de représenter un taureau dieu entouré de jolies hôtesses pour s'en occuper ! Comme on fait dans le farmer metal et que le single de l'album s'appelle "Cock'n Bulls", on était obligé d'avoir un taureau sur la pochette [rires].

Vous comptez faire tout les animaux de la ferme alors ? J'imagine bien un coq pour le prochain album ! Blague à part parlons concert, avez vous des dates de prévues dans le futur ou une tournée de prévue ? Aussi pourrais-tu me parler de cette tournée faite au Japon avec FLESHGOD APOCALYPSE et THE BLACK DHALIA MURDER ? Comment ça s'est passé et organisé ?
On va voir, on a déjà pensé au coq mais on trouvera quelque chose ! Alors oui on a déjà une quinzaine de dates confirmées un peu partout en Europe pour 2015. Dont une tournée européenne, mais on annoncera ça en début d'année ! Quant à la tournée au Japon avec FLESHGOD APOCALYPSE et THE BLACK DHALIA MURDER, c'était juste énorme. Quatre concerts sold out devant un public des plus accueillants et une bonne ambiance tout au long de ce tour. On a eu beaucoup de chance de pouvoir avoir cette place et on a dû s'organiser en conséquence. Mais on ne regrette pas de l'avoir fait.

Hâte de vous voir fouler les planches alors ! N'hésitez pas à venir par chez moi du côté de la Marne. A part ça, deux dernières questions pour le fun. Celle que j'aime bien poser sur le nom du groupe, c'est à dire pourquoi "Voice Of Ruin", et non Satan Darkness 666 ? Mais aussi quels sont vos goûts en matière de littérature et films et autres centres d'intérêt culturels au sein du groupe ?
Eh bien on espère bien venir par chez toi ! Sinon le nom du groupe n'a pas vraiment de sens caché. On trouvait que ça sonnait bien et il faut dire qu'on avait la vingtaine quand on a formé le groupe, donc on pensait plus à avoir un nom cool pour pouvoir faire des concerts dans des caves et boire des bières gratuites. Comme quoi, certaines choses ne changent pas (rires). Pour nos goûts en matière de culture, une bonne partie du groupe est assez fan de porno surtout Tony qui doit rester à jour pour offrir le meilleur au public de sa chaîne Braquemard Prod. Sinon on aime tous beaucoup la littérature du XXème siècle et les films d'auteurs (ne me demande pas de références, sinon je serai emmerdé).

On comprend bien votre penchant pour la thématique du sexe dans vos chansons du coup. En bref, je te laisse maintenant le mot de la fin avec une citation de ton choix pour terminer cette interview ! Sinon merci pour tout et le temps passé à répondre ce fut super de faire cette interview avec vous, bonne continuation à vous tous !
Merci à toi et toute l'équipe de Metalland pour le soutien. Merci également aux personnes qui nous suivent (et qui lisent nos réponses parfois débiles). Quant à la citation de la fin : "On dit merci qui ?"

MrGuitoune
03.01.2015