Recherche

Brutale Coalition - Transbordeur (28.02.2014)

Brutale Coalition - Transbordeur

Février se termine sous les meilleurs auspices avec la détonante soirée Metal extrême français ! En tête d’affiche, on trouve l’hydre bicéphale LOUDBLAST/BENIGHTED prête à tout démanteler sur son passage accompagnée, pour cette date, par les guerriers lyonnais DEATH AWAITS et DISSIDENT SOLUTIONS, ainsi que l’ogre strasbourgeois ABSURDITY. La fine équipe s’est donc donnée rendez-vous dans la petite salle du Transbordeur pour lancer l’assaut de la Brutale Coalition.


Le temps d’arriver à la salle de Villeurbanne et DISSIDENT SOLUTIONS a déjà entamé son set. Formé en 2011 par des ex-STONEBURST, les natifs de Lyon déploient un Death Metal old-school dans le fond, bien en chair et relativement pesant. On pense pas mal à OBITUARY dans les tempos amorphes, dans certains riffs à l’ancienne et même dans les intonations vocales de Krzys. Effectivement, ce dernier rappelle légèrement le chant de possédé de John Tardy sans en avoir véritablement la maîtrise ni même l’aura. Espérons que sur le futur premier MCD, ce point faible sera corrigé car, même s’il n’y a rien d’original dans la musique de DISSIDENT SOLUTIONS, il faut bien avouer que cela suffit amplement pour secouer les tignasses. (Tankkore)

Setlist :
01 - Crucified By Faith
02 - Zombie Apocalypse
03 - Lack Of Comprehension
04 - The Scream Of Silence
05 - Hunger



Changement d’ambiance avec ABSURDITY, puisque le quintet strasbourgeois évolue dans la sphère moderne et compacte du Death Metal. L’ambiance dans le Transclub est loin d’être à son zénith mais l’équipe de bûcherons, menée par un Zno (chant) en pleine forme, donne tout ce qu’elle a pour écraser l’assistance sous un son massif et corrosif. Les titres phare du premier album D:\evolution sont passés en revue, à savoir "A Taste Of…", "Concrete Brain" ou encore le morceau-titre qui clôturera le set. Le son est vraiment imposant, la batterie millimétrée et le chant caverneux à souhait ; certains titres se distinguent par leur vitesse entraînante ("Rewind"), d’autres par leurs accélérations dévastatrices ("Logical War Process" miam) ou encore par leur lourdeur pachydermique. On a également eu droit à deux nouveaux morceaux bien accrocheurs, extraits du prochain album qui devrait arriver cette année. Bien sur, je n’oublierai pas les samples futuristes, disséminés ici et là, venus enrichir le Cyber Deathcore du groupe ainsi que l’excellente prestation scénique du vocaliste Zno, arpentant la scène de long en large et braillant à même la face des spectateurs du premier rang. À revoir rapidement avec un pit en fusion ! (Tankkore)

Setlist :
01 - Intro
02 - A Taste Of…
03- Scorn & Ignorance
04 - Rewind
05 - Logical War Process
06 - Sneaking Data
07 - Concrete Brain
08 - Spawn
09 - Hatred Fuel
10 - D:\evolution



Je découvre les Lyonnais de DEATH AWAITS depuis le bar, où je paye la bière promise au brave Tankkore, rencontré IRL pour la première fois ! Un mix de death-metal et de thrashcore bourru, pas spécialement des plus originaux mais qui remplit à merveille son rôle de première partie. Présence très frontale sur le devant de la scène, un chanteur tatoué qui checke les premiers rangs et qui, de loin, me fait penser au père Buriez avec quelques piges de moins, des zicos pris dans un même élan, entre tempos groovy et parties speed... Y'a pas à dire, ces inconnus au bataillon (du moins me concernant) savent préchauffer le pit avant la cuisson promise par BENIGHTED ! On est en tout cas curieux d'entendre leur second méfait sorti récemment, illustré par un clip bien fendard pour le morceau-titre "The Abominable". (Head!)

Setlist :
01 - I Am the Abominable
02 - All Confused
03 - Forgot
04 - Despised The Coldness
05 - Provocation
06 - Life Is Too Short for a Soft Porn
07 - Deathawaits
08 - Violent Peace



J'aurais volontiers vu BENIGHTED en tête d'affiche tant les Stéphanois, au fait de leur popularité, sont surtout ceux qui font l'actualité avec le tout frais Carnivore Sublime, pavé de violence inouïe parti pour se retrouver sur le podium de fin d'année. Mais c'est sans doute le côté "historique" de LOUDBLAST, qui se dirige doucement vers ses 30 ans d'existence, qui l'a emporté malgré une carrière en dents de scie...
Reste que le fleuron du brutal-death français a encore mis tout le monde à l'amende ce soir, et ce n'est pas le départ du guitariste de longue date Liem N'Guyen et plus récemment du bassiste Eric Lombard qui aura changé quelque chose à l'impression de passer sous les chenilles d'un bulldozer. Leurs remplaçants, originaires de Saint Etienne eux aussi et membres de F STANDS FOR FUCK YOU (dans lequel on retrouve aussi Kevin Foley, la boucle est ainsi bouclée...), ne dénotent absolument pas dans le decorum grind imposé par le groupe. Parce que la star, ce soir, faut pas se le cacher, c'est encore et toujours le boucher Truchan. Le frontman absorbe toute l'attention et tient le moshpit d'une main de fer, et parcourt pieds nus la largeur de la scène du Transbo tout en vomissant, tel un schizophrène aux multiples personnalités, sa large panoplie de growls / screams / pig-squeals. On se doutait aussi que les nouveaux morceaux tiendraient largement la route en contexte live, ce n'est donc pas une surprise de voir les "Experience Your Flesh" et autres "Collection of Dead Portraits" déchainer un tourbillon de stage divings et de pogos fraternels au sein d'une fosse très vénère, comparable au bordel qu'engendre le désormais classique "Let the Blood Spill Between My Broken Teeth". Par contre, pas un extrait d'Insane Cephalic Production n'est au programme, ce qui est compréhensible vu la proportion de titres récents joués ce soir, pas moins de cinq.
BENIGHTED avait également promis une surprise avant le show, c'est à mister Truchan de l'annoncer au beau milieu du set : la participation du groupe au prochain Sylak Open Air mais surtout, la captation de ce live en vue de sortir un DVD ! On n'attendait plus que ça pour se péter les dents en petit comité, et en version HD s'il vous plait. Hâte ! (Head!)

Setlist :
01 - X2Y
02 - Noise
03 - Let the Blood Spill Between My Broken Teeth
04 - Collapse
05 - Experience Your Flesh
06 - Carnivore Sublime
07 - Grind Wit
08 - Prey
09 - Collection of Dead Portraits
10 - Fritzl
11 - Nemesis
12 - Slaughter/Suicide
13 - Slut



Dernier groupe à passer, et non des moindres, LOUDBLAST ! Les vétérans du Thrash/Death français sont plus présents que jamais et veulent combler les temps de disette discographique et scénique des années 2000. Alors, effectivement, malgré son statut de groupe culte, LOUDBLAST attire moins les foules et suscite beaucoup moins l’hystérie collective que son compère boucher BENIGHTED. Du coup, lorsque le combo monte sur scène, le Transbordeur s’avère beaucoup plus calme, discipliné et moins rempli aussi… plutôt désolant au vu de la pointure des protagonistes. Heureusement, cela n’entache en rien le moral de Stéphane Buriez et sa troupe qui viennent délivrer un set carré et efficace. Celui-ci débute illico avec un bon vieux "Steering To Paradise" sentant le soufre, suivit du classique de Fragments, "Flesh". La suite va porter essentiellement sur le dernier album en date Frozen Moments Between Life And Death, avec pas moins de quatre extraits. D’ailleurs, c’est le tube de l’album, "Emptiness Crushes My Soul", qui va enfin déclencher les hostilités dans la fosse, accompagné ensuite par le pesant "Neverending Blast", l’épique "Frozen Moments Between Life And Death" et le brutal "The Bitter Seed". Mais comme on pouvait s’en douter, LOUDBLAST nous a offert quelques titres de son nouvel album, Burial Ground, qui débarque le mois prochain. Ce sont donc "From Dried Bones", "The Abstract God" et "A Bloody Oath" qui ont filtré, annonçant un opus sombre et prometteur ! Le charismatique Stéphane Buriez tient avec poigne l’assistance, maintenant bien agitée, et lance la dernière vague du set avec "Taste Me" : riffs magistraux, refrain imparable, c’est un délice, comme toujours, puisque c’est sûrement mon titre préféré des LOUDs. S’ensuivent les vieux hits Thrash/Death du débuts des 90s toujours aussi mémorables, "The Horror Within", "Sublime Dementia", "My Last Journey", et le devenu culte "Cross The Threshold".
Certains s’attendaient peut-être à un déluge de violence dans la lignée de son co-headligning stéphanois, mais il n’en fût rien, LOUDBLAST ne jure pas par la vitesse et la brutalité mais par le groove, le feeling et la noirceur des mélodies et des riffs... et c’est pour cela que le groupe reste unique et intemporel. Encore merci ! (Tankkore)

Setlist :
01 - Intro
02 - Steering For Paradise
03 - Flesh
04 - Emptiness Crushes My Soul
05 - From Dried Bones
06 - Neverending Blast
07 - Frozen Moments Between Life and Death
08 - The Abstract God
09 - The Bitter Seed
10 - A Bloody Oath
11 - Taste Me
12 - The Horror Within
13 - Sublime Dementia
14 - Cross the Threshold
15 - My Last Journey



Le retour de My Reference Events aux affaires a été une franche réussite avec cette date de la Brutale Coalition attendue par beaucoup d’entre nous. Entre un BENIGHTED atomique et un LOUDBLAST impérial, l’affiche valait largement le déplacement.

Tankkore
14.03.2014

Evènement : Brutale Coalition
Libellé : Transbordeur
Photos : 0