Recherche

Inquisition + The Negation + Sombres Espoirs - Le Klub (20.07.2014)

Inquisition + The Negation + Sombres Espoirs - Le Klub

Oui, le succès était bel et bien au rendez-vous pour la venue du combo culte INQUISITION à Paris, à tel point que de nombreux metalheads ont été rapidement pris de court pour obtenir leur place (fallait voir comment ça couinait sur la page Facebook de l'événement). Rien de très étonnant cependant quand on connaît la jauge maximale de cette boîte à chaussures qu'est le Klub, avec sa centaine de spectateurs à vue de nez. Reste que pour les heureux détenteurs du sésame, la promiscuité induite par ce lieu a permis un concert d'une intensité mémorable !


Ce sont les Francs-Comtois de SOMBRES ESPOIRS qui ont eu l'honneur d'ouvrir la soirée. En fait, devant la jeunesse des musiciens et de leur projet balbutiant encore au stade de la démo, je n'ai pas pu m'empêcher de les rebaptiser dans ma tête "SOMBRES ESPOIRS OK MAIS ENCORE UN PEU VERTS LES MECS". Certes, ça fait long comme nom de groupe mais vous m'avez compris, et ce en ayant bien conscience que dans toute aventure qui se respecte, il y a toujours un début. Si les compos oscillent dans un registre raw-black / black mélodique imbibé de mesures heavy-punk (et le nom de DARKTHRONE qui me vient en tête), jamais déplaisant car très bien exécuté, c'est au niveau du charisme qu'il faudrait mettre l'accent afin d'être plus convaincant... Adopter une attitude supposée evil – parce que le grimage n'est pas qu'un accessoire à mon sens, c'est un véritable masque qui se doit d'être assumé à 100% sous peine de tomber dans le ridicule – pour à la fin du morceau s'entendre dire un mignon : "C'est cool les copains, on est très contents d'être là...", ça casse un peu le mythe. En deux mots, le potentiel est là, la musique est là, mais par pitié, investissez votre rôle complètement, laissez planer le mystère autour de ces Espoirs réputés Sombres, et tirez un peu plus la gueule !



Pour le coup, il y en a d'autres qui ont bien retenu la leçon. Jusqu'à leur nom : THE NEGATION, et jusqu'au logo du groupe qui figure parmi les plus classieux vus depuis un bon bout de temps. THE – NEGATION quoi, des mecs en perfecto qui font les balances dos au public, mais qui multiplient par trois leur capital antipathie une fois retournés. THE NEGATION, des mecs qui occupent l'étroite scène du Klub enchaînés à des maillons, autant ceux qui entravent physiquement leur liberté, que ceux qui conditionnent, plus symboliquement, notre servile existence à tous. THE NEGATION, les dépositaires d'un true-black brutal et sans chichi qui aura mis l'assistance d'accord. Pas de doute, pour qui est sensible au black connoté 90's, ce déluge de blasts Panzer, de riffs rasoir et d'arpèges ténébreux éveille le cortex et par la même occasion, d'antiques émois. Avec le chanteur et un des gratteux des excellents AZZIARD (venus au Hellfest cette année) dans les rangs, il n'y a pas la moindre crainte à avoir sur l'aspect nihiliste de la performance : noire, malsaine, punitive, et tout ce que vous voulez qui se rapporte à la loose du quotidien. Le peu d'optimisme qu'il nous reste nous pousse alors à parier que le quintet est tout à fait en mesure de se tailler une bonne petite réputation à la TEMPLE OF BAAL s'il continue sur cette remarquable lancée (3 ans d'existence et un unique full-length à son actif).



S'ensuit le set Inquisiteur de qui-vous-savez. Ou plutôt, de l'installation de son matériel et des balances qui semblent d'autant plus interminables que le public s'est maintenant massé dans l'exiguïté du Klub, dans une chaleur devenue suffocante. Après avoir fendu l'assistance pour rejoindre la scène, Dagon règle progressivement son stack Krank puis son stack Marshall (ben ouais, faut bien pallier à l'absence de basse), Incubus donne trois coups de baguette, c'est OK. Les têtes de bouc sont disposées de part et d'autre de la scène, il est 22h passées, on peut donc y aller et basculer... dans une autre dimension. Car c'est ce dont il s'agit avec le duo INQUISITION, narrateur privilégié des batailles épiques que se livrent les divinités de par les tréfonds insondables du cosmos... Je n'ai pas fumé, tout ceci est relaté et mis en forme au travers de riffs ésotériques qui ont cette patte reconnaissable entre mille, cette dissonance tordue si particulière que leur confère ce compositeur de talent qu'est Dagon, posté devant son micro à prophétiser de son timbre malfaisant. Côté public, la satellisation est immédiate et les pogos explosent sans attendre (dédicace au grand gaillard chevelu de 2m, il y en a toujours un comme lui, où que ce soit), motivés par la cadence élevée de ces blasts venus d'outre-espace. Pour ainsi dire, la tension ne descendra jamais lors de ce show au goût de "trop court" (une petite heure), tant l'auditoire semble avoir autant à partager que le groupe lui-même. Soit de la passion, du plaisir, du dévouement ; un sentiment peut-être pas tout à fait aussi noir que ce que le black-metal peut véhiculer habituellement. Suite à cette énorme gifle, on tend donc l'autre joue en prenant rendez-vous en Janvier 2015, date à laquelle le duo américain devrait repasser à Paris !



Setlist :
01 – Force of the Floating Tomb
02 – Nefarious Dismal Orations
03 – Command of the Dark Crown
04 – Those of the Night
05 – Embraced by the Unholy Powers of Death and Destruction
06 – We Summon the Winds of Fire (For the Burning of All Holiness)
07 – Desolate Funeral Chant
08 – Master of the Cosmological Black Cauldron
09 – Astral Path to Supreme Majesties
10 – Infinite Interstellar Genocide

Head!
21.07.2014

Evènement : Inquisition + The Negation + Sombres Espoirs
Libellé : Le Klub
Photos : 0