Recherche

Nile + Suffocation + Bloodtruth + Truth Corroded + Chabtan - CCO (12.09.2015)

Nile + Suffocation + Bloodtruth + Truth Corroded + Chabtan - CCO

On peut dire que pour la rentrée, Sounds Like Hell nous régale avec une affiche brutale des plus appétissantes, il y avait longtemps que l’on n’avait pas eu droit à un plateau aussi réjouissant en matière de Death Metal ! D’un côté SUFFOCATION, les maîtres du Death lourd et brutal de Long Island et de l’autre NILE, les pharaons du Brutal Death technique et égyptophile de Caroline du Sud. Deux entités bien distinctes dans le genre, pourtant unies sur cette tournée pour enflammer la vieille Europe. De plus, le combo de Brutal Death italien BLOODTRUTH, les deathsters australiens de TRUTH CORRODED et le groupe de Modern Death français CHABTAN sont venus renforcer les rangs de cette légion de la mort.


En premier lieu je tiens à m’excuser de ne pas avoir pu être présent pour les trois premières parties précitées, travail oblige, aussi je ne pourrai rendre compte que des lives des deux têtes d’affiche.

J’arrive en plein milieu du premier morceau de SUFFOCATION, "Throne Of Blood", et constate un CCO bien rempli malgré le nombre conséquent de spectateurs toujours au coin fumeur. L’inverse aurait été surprenant vu le plateau de qualité présenté ce soir. Le son est excellent, fidèle à celui des albums studio, les guitares de Terrance Hobbs et Guy Marchais tronçonnent les enceintes, la basse de Derek Boyer claque comme jamais et Kevin Talley envoie le bois derrière sa batterie, crispé et hilare à la fois. Au chant, c’est le batteur de DISGORGE, Mike Myers, qui occupe le poste à la place d’un Frank Mullen limitant sérieusement les tournées avec ses petits camarades de jeu. La setlist du soir est très axée old-school avec de nombreux extraits de Effigy Of The Forgotten et Pierced From Within, et même si je connais mieux les dernières productions du quintet, cela ne m’empêchera pas de prendre mon pied sur ses compositions tortueuses. Ainsi, aux côtés des titres récents "As Grace Descends" et "Abomination Reborn", viennent prendre place les grosses mandales telles "Breeding The Spawn" et "Catatonia" où la machine SUFFOCATION montre son talent pour confectionner des morceaux imprévisibles riches en cassures rythmiques, en accélérations meurtrières, en breakdowns marécageux et en solos perçants. Le public est totalement acquis à la cause des New-Yorkais et se lancent dans quelques pogos et slams vigoureux, même si la majeure partie de la fosse s’adonne au headbang virulent. Un dernier coup de semonce avec "Infecting The Crypts", puis les Américains s’en vont sous une ovation tout en remerciant chaleureusement le public lyonnais. Même si on peut regretter que le groupe n’ait pas plus défendu leurs derniers albums ("Eminent Wrath" ou "Dismal Dream" par exemple), SUFFOCATION nous a largement donné une leçon de Death Metal frontal et efficace !

Setlist :
01 - Thrones Of Blood
02 - Breeding The Spawn
03 - Mass Obliteration
04 - As Grace Descends
05 - Liege Of Inveracity
06 - Abomination Reborn
07 - Pierced From Within
08 - Catatonia
09 - Funeral Inception
10 - Effigy Of The Forgotten
11 - Infecting The Crypts



Après une longue attente sur fond d’Ambiant sombre et troglodyte, NILE débarque enfin sur scène largement ovationné et lance rapidement "Sacrifice Unto Sebek", un des titres phare de l’album Annihilation Of The Wicked. Le son est plutôt bon, mais encore faible dans les guitares, et va s’améliorer par la suite afin que Karl Sanders et Dallas Toler-Wade nous impressionnent davantage avec leur maîtrise instrumentale. Véritables maîtres dans le riffing alambiqué et technique, Karl et Dallas excellent également dans leurs prestations vocales, le premier dans les grognements lents et abyssaux, l’autre dans les growls rapides et maléfiques. Un double chant qui sera quelque fois accompagné par les interventions musclées du nouveau bassiste Brad Parris. Derrière les fûts, ai-je vraiment besoin de présenter le kraken rythmique, Georges Kollias, aussi concentré que décontracté lors de ses blast-beats supersoniques et ses jeux de cymbales hallucinants. L’équipe est au complet, il est temps de descendre dans la crypte antique au son du Brutal Death intense de NILE. La setlist du soir met en avant 3 titres de l’excellent nouvel album What Should Not Be Unearthed, notamment les brûlots "Call To Destruction" et "Evil To Cast Out Evil" qui passent parfaitement bien l’épreuve du live, mais va également piocher dans tous les opus des américains. Et de ce côté là, le quatuor a fait une sélection aux petits oignons avec "Kafir!" et "Hittite Dung Incantation" (Those Whom The Gods Detest), "The Inevitable Degradation Of Flesh" (At The Gate Of Sethu) ou encore le monstrueux "Lashed To The Slave Stick" (Annihilation Of The Wicked). De quoi faire plier le public du CCO sous un déluge de riffs et de solos véloces, de blast-beats, de voix d’outre-tombe sans oublier l’apparat sonore oriental, fait de samples instrumentaux et vocaux pour une immersion totale dans l’histoire brutale de l’Égypte ancienne. Le show se termine, bien entendu, par les hits intemporels du groupe, à savoir le funéraire "Sarcophagus" et sa fin aliénante ainsi que le crépusculaire "Black Seeds Of Vengeance" où les membres de SUFFOCATION (et TRUTH CORRODED ?) montent sur scène pour entonner le refrain mythique. Un final grandiose pour un concert du même acabit, violent et habité où le groupe a pris vraiment du plaisir, notamment Karl et Dallas qui l’ont maintes fois montré durant le set.

Setlist :
01 - Sacrifice Unto Sebek
02 - Defiling The Gates Of Ishtar
03 - Kafir!
04 - Hittite Dung Incantation
05 - Call To Destruction
06 - In The Name Of Amun
07 - The Blessed Dead
08 - Ithyphallic
09 - The Howling Of The Jinn
10 - The Inevitable Degradation Of Flesh
11 - Evil To Cast Out Evil
12 - Sarcophagus
13 - Lashed To The Slave Stick
14 - Invocation Of The Gate Of Aat-Ankh-es-en-Amenti
15 - Black Seeds Of Vengeance

Tankkore
21.09.2015